En exprimant nos désirs, nos fantasmes, nos failles, nos peurs, nos aspirations, nos envies les plus profondes… et le plaisir que nous pouvons en retirer, nous nous révélons dans une version de nous-mêmes ouverte, libre, jouissante, désirante, puissante, soumise, dominante, joueuse, etc., peut-être insécurisante pour beaucoup d’hommes (ou de femmes). De fait, ceux-ci feraient l’amalgame entre ce qui se passe dans l’intime et ce qui se passe dans la vie, et projetteraient à travers cela sur leur partenaire leurs propres ombres en lien avec le féminin.

À cette vision que je partage, j’aimerais ajouter que notre capacité à nous ouvrir sexuellement implique différentes sphères : émotionnelle, physique, énergétique, spirituelle, et qu’elle fait évidemment écho à la capacité de nous ouvrir à notre partenaire.

Si vous aimeriez que votre partenaire s’ouvre plus à vous sexuellement, si vous sentez que vous n’arrivez pas à vous ouvrir à votre partenaire, je vous invite à vous demander…

À quand remonte la dernière fois où vous vous êtes laissé tomber dans les profondeurs inconnues de vos ombres en vous ouvrant à ses trésors?
À quand remonte la dernière fois où vous vous êtes allongés l’un contre l’autre, le cœur nu et ouvert, vous laissant mutuellement voir vos plus profondes peurs et vulnérabilités?
À quand remonte la dernière fois où vous vous êtes laissé aller à exprimer votre joie sans aucune inhibition et si librement et que vous avez successivement pleuré et ri jusqu’à l’épuisement?

Laissez-moi vous dire un petit secret…
L’énergie sexuelle est l’énergie du ressenti.
Pour éprouver son exubérance, sa générosité, son immensité, il faut pouvoir éprouver totalement et exprimer tout le spectre des émotions. Alors seulement, il est possible de nous ouvrir à notre totalité, de faire l’amour sans rien retenir et de nous ouvrir à l’autre à tous les égards.

Maeva Poornima
Mieux la connaître