Aujourd’hui j’aborde la sexualité anale. Un sujet qui, je le sais, va probablement provoquer des réactions assez polarisées, cette pratique sexuelle est encore pour beaucoup d’entre nous, relativement taboue ! Entre autre parce qu’elle implique d’être intime avec une zone de notre anatomie considérée comme « sale » et éduquée pour « la retenue » (La sexualité elle, invitant le lâcher prise…)

Voici 5 façons de poser sur un autre regard sur la sexualité anale

1. Sexualité anale, plaisir, orgasme et renaissance
Zone dotée d’une extrême sensibilité, elle est non seulement capable des plaisirs les plus exquis mais elle est aussi une porte d’accès à un des orgasmes les plus extraordinaires. L’orgasme anal, profondément libérateur, s’accompagne d’un relâchement unique (émotionnelle, psychique…),
une forme d’actualisation de soi et de renaissance. Les hommes comme les femmes peuvent traverser cette extase physique, émotionnelle et spirituelle à travers cette expérience qui est personnellement, l’une des plus puissantes et profondes que j’ai vécu.

2. Sexualité anale, présence, abandon et guérison
A l’instar de nombreuses autres pratiques sexuelles, et au-delà du plaisir et de l’orgasme, la la nature exigeante de la pénétration anale à la capacité de guérir certain aspects de notre féminin blessé, cette partie de nous qui à des difficultés à recevoir dans l’intimité, à rester présent, à être réceptif et dans l’accueil. La mise en lumière et en conscience de ces blessures dans un acte d’amour, peut être réellement guérisseur et libérateur.

Le seul chemin d’accès possible pour la pénétration anale est celui de l’abandon profond et de l’ouverture, car cette pratique est aussi exigeante que radicale. Il faut donc la désirer. Vraiment. Dans son coeur, son corps et dans son cul.

« Tout ce que vous voulez est de l’autre côté de la peur ». Jack Canfield. 
La pénétration anale nous enjoint à dépasser non seulement notre peur d’avoir mal mais aussi notre peur que l’autre voit de nous ce que l’on veut cacher. Il faut vouloir lâcher, s’abandonner et être vu. Vraiment. Dans son coeur, son corps et dans son cul.

La pénétration anale refuse l’approximation et nous oblige à une présence totale car il n’y a pas d »échappatoire à la présence d’un sexe ou d’un objet dans le rectum. On ne peut que choisir de baisser la garde et les protections afin de s’y abandonner et de laisser les vagues de cet abandon se répercuter dans tous nos corps (physique, émotionnel, spirituel…) et nous ouvrir littéralement au flot de la vie. Il faut vouloir accueillir et recevoir. Vraiment. Dans son coeur, son corps et dans son cul.

La pénétration anale révèle ainsi son potentiel, ses secrets et sa médecine à ceux et celles qui la désirent et s’abandonnent à elle. Magnifiquement défaite. Ou Défait.

3. Sexualité anale, dimension énergétique et manifestation
Sur le plan énergétique, la sexualité anale est reliée au chakra Muladhara. « Mula » signifie la racine, « Adhara », la base. Ce centre énergétique est relié à la terre, à notre sens de l’enracinement dans la vie et aux sentiments de sécurité dans notre corps, comme dans le monde ou avec ceux qui nous entourent.

Ce 1er chakra nous offre une base sur laquelle nous construire, et de la même manière que la terre soutient le vivant, Muladhara assure la vitalité de notre être comme celle de notre sexualité (érection, endurance, orgasme…).

Pratiquée consciemment, la sexualité anale active notre base et éveille « Kundalini Shakti », notre énergie primale.  Au-delà de l’état de conscience modifiée ou « Mystique » dans lequel cet éveil peut nous propulser, Kundalini shakti, énergie de création, est notre carburant nous permettant de manifester dans notre réalité, nos désirs et nos projets (ou des bébés).

Enfin, l’éveil énergétique de Muladhara favorise notre capacité à nous enraciner et à nous sentir en confiance dans notre corps comme dans la vie.

4. Sexualité anale, l’écoute et le couple 
Contrairement à une pénétration vaginale, la pénétration anale ne peut pas mentir. La zone anale est ultra-sensible, sa vulnérabilité invite une approche lente, douce, attentive et simple. Tant que vous ne serez pas totalement prêt(e), votre anus mettra un frein.
L’écoute intime de soi, de l’autre et la communication sont de mises. Transgresser ensemble cette zone, peut favoriser la construction de la confiance mutuelle, renforcer les liens dans le couple, et approfondir la connexion. Etre pénétré(e) ou pénétrer une zone si vulnérable et si puissante à la fois ouvre à non seulement à une profonde intimité, mais également au niveau du centre du coeur.

5. Sexualité anale, ombres et libération
La zone anale est le lieu de toutes « nos merdes » (au sens propre comme au sens figuré). C’est aussi un lieu de répression. Répression de nos ombres, de tout ce qui n’est pas résolu et qui nous alourdit sur le plan émotionnel et mental.

Nous pouvons tous bénéficier d’une exploration anale consciente afin de démêler, libérer, et d’intégrer ce que nous avons cherchons à cacher et à réprimer. En acceptant d’ouvrir ce centre et de nous abandonner, nous dévoilons les aspects et parties de nous les plus tendres, sensibles et vulnérables. On ne peut se cacher lors d’une pénétration anale et c’est ce qui fait toute la beauté et la magie de l’acte.

« Cette couche est ton centre, ces murs ta sphère » John Donne
Maeva Poornima, sexothérapeute-holistique spécialisée en épanouissement érotique féminin
Image : Tina Maria Elena, Make love Water color n88